Eloy Alfaro : le radicalisme arrive au pouvoir en Equateur

Manuel Gonzalez Prada avait rencontré Eloy Alfaro, alors exilé à Panama, en 1891. Adriana de Verneuil a évoqué la rencontre des deux penseurs radicaux dans ses mémoires.

Parmi les premières mesures symboliques et hautement significatives prises dès  la Révolution libérale 1895, à la différence des autres républiques où les traitements révérencieux n’ont pas été effacés par les généraux caudillos,  Eloy Alfaro abolit le titre d’Excellence et se veut simplement le “Chef suprême de la République”, comme l’illustre le cliché ci-dessus  (ITauzin).

 


Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.