Archives par mot-clé : 1898

Manuel Gonzalez Prada de retour au Pérou: Les partis et l’Union Nationale, relecture du discours de 1898

Illustration parue dans La Caricatura 1893
La prensa satirica peruana, art. Isabelle Tauzin, 2009.

Le contenu de l’article ci-dessous a été présenté en 2005  à l’occasion du 1er congrès du GIS Amérique latine.  Il est rendu accessible ici, sans les notes de bas de page consultables par le lien GIS, dans la perspective de l’agrégation externe d’espagnol par son auteure, Isabelle Tauzin,  car il traite du célèbre discours de Matavilela préparé par Manuel Gonzalez Prada à son retour d’Europe en 1898, après 7 année loin du Pérou: c’est un bilan de la situation politique que dresse l’auteur dans ces pages qu’il reproduira dans le second livre d’essais: Horas de lucha (1908).

***

En 1898, après sept années passées en France et en Espagne, Gonzalez Prada retourne à Lima avec sa femme et son jeune fils. Il est invité par ses amis à présenter une conférence qui marque le renouvellement de son engagement et suscite une commotion dans la vie politique locale. Il s’agit du discours intitulé “Los partidos y la Unión Nacional” repris au début de Horas de Lucha, ce qui prouve l’importance que lui attribuait le penseur, dix ans encore après l’événement.

1.       Les circonstances du retour au Pérou

En mai 1891, la génération issue de la Résistance, unie dans une volonté de changement et de revanche après les années d’occupation chilienne, se rassemble dans un parti politique, l’Union Nationale, un nom qui est déjà un programme, à la fois union contre l’agresseur du Sud et union de l’intérieur, des forces vives du Pérou, pour construire un pays moderne.

Manuel Gonzalez Prada a accepté la présidence de l’Union Nationale mais n’a pas exercé son autorité sur le parti car il est allé éditer en France ses écrits, découvrir l’Europe et étudier les nouveaux mouvements politiques et poétiques. Adriana de Verneuil, épouse de Manuel Gonzalez Prada, a raconté dans ses mémoires les circonstances du retour à Lima instamment réclamé par les amis et attendu des lecteurs de La Integridad et La Luz Eléctrica qui a publié sous forme de feuilletons les essais les plus incisifs de Pájinas Libres. Continuer la lecture de Manuel Gonzalez Prada de retour au Pérou: Les partis et l’Union Nationale, relecture du discours de 1898